Gaël Tissot, catalogue pièces mixtes
Gaël Tissot
compositeur
FREN
actus événements démarche bio
enseignement contact
Catalogue: pièces mixtes


Signes vifs, 2014, pour soprano et sons fixés.

Signes vifs est un recueil de deux pièces pour voix de soprano et sons fixés: Réapparition et Ce que je vois. les deux pièces utilisent un même texte de base constitué presque uniquement de monosyllabes, dont les combinaisons ou décalages de sens vont donner naissance à de nouveaux mots:

Voile clair
Vaste et leste
Gestes lisses et fluides
Vois ce que je vois
L'Est simple et vain
Signe vif
Limite
Fine
Fluide


Extrait de la partition


Etendues libres, 2013, pour flûte, saxophone et sons fixés. Commande du festival Novelum.

«La perception me donne un “champ de présence” au sens large qui s'étend selon deux dimensions: la dimension ici-là-bas et la dimension passé-présent-futur». À ces deux dimensions de la perception entrevues par Maurice Merleau-Ponty, on serait tenté d'évoquer trois états du temps (temps liquide, solide, aérien) qui correspondent à chacun des mouvements.

Premier et deuxième mouvements forment une continuité, dans laquelle une phase d'agitation se fige progressivement vers un temps moins dirigé, à la recherche de lui-même. Le troisième mouvement quant à lui introduit le temps de la répétition, à travers un jeu de figures toujours renouvelées.

Le présent solide n'est pas le même que le présent liquide ou aérien. À travers la pièce, la synchronicité la plus exacte répond à un présent plus ou moins allongé dans lequel flûte, saxophone et sons fixés évoluent ensemble.

Volumes croisés, reliés dans l'espace et le temps.

Présent élargi, étendu, libéré.



Mouvement I: Temps ralenti (extrait)


Mouvement II: Lumière figée (extrait)


Mouvement III: Temps libre (extrait)


Extrait de la partition


Un souffle immobile, 2011, pour flûte et sons fixés.

Un souffle immobile est une recherche musicale de l'immobilité. La musique peut-elle ralentir au point de se figer ? L'immobilité peut-elle être perçu dans le mouvement ? Ces idées principales guident la composition à travers trois moments durant la musique semble suspendue.

Un souffle immobile


Extrait de la partition


Et tout retourne au silence : visions de la croisade albigeoise, 2010, pour clarinette, violoncelle, percussions, deux chanteurs et sons fixés. Commande du festival Occitània.

Il y a huit siècles, la ville de Toulouse était presque complètement détruite par les Croisés, qui se battaient contre l'hérésie dans le sud de la France. Cette croisade, menée parfois pour des raisons plus politiques ou économiques que religieuses, nous touche aujourd'hui par les rapprochements avec le monde actuel que nous pouvons y voir.

« Senher, co'ns avetz meses en mas de raubadors !
O vos nos datz la mort o'ns rendetz als senhors ! »

« Seigneur, comme vous nous avez livrés aux mains de brigands !
Donnez-nous la mort, ou rendez-nous nos seigneurs »


Ces mots, issus d'un texte anonyme en langue d'oc, racontent l'angoisse et la colère du peuple toulousain trahi par les Croisés. Ils constituent la seconde partie du cycle musical racontant la destruction de Toulouse.


Premier mouvement: L'horizon s'illumine


Deuxième mouvement: Dieu se retranche de Dieu


Troisième mouvement: Le réel vacille


Septième et dernier mouvement: Le voyage est
toujours immobile



Extrait de la partition


Affleure, 2008, pour piano et sons fixés, prix résidence 2008 du concours international de musique et d’art sonore électroacoustiques de Bourges.

D'un mot, deux idées...

Effleurement: le geste caressant laisse sa trace sur la musique. Laisser faire, le plus lentement possible. (longs glissandi descendants; formes s'entremêlant; changements de vitesses; trames harmoniques)

Affleurement: les choses ne commencent et ne finissent pas telles qu'elles paraissent. Elles se superposent, s'enchevêtrent, et quand l'une est en train de finir (sans qu'il soit possible de le remarquer), une autre a déjà commencé. On ne quitte jamais rien, on ne fait que se diriger vers un autre rivage. (figures émergeant brièvement de l'arrière-plan; piano disparaissant dans la partie de sons fixés; contours à peine perceptibles de certains sons)


Affleure


Extrait de la partition


Calligraphie, 2007, pour saxophone alto et sons fixés. Commande du festival Manca.

Calligraphie: une longue vocalise instrumentale, dont la partie électroacoustique modifie l'intensité du trait et les nuances de l'arrière-plan.

Pleins et déliés: à la manière d'une écriture manuscrite, la musique oscille entre épaisseur des sons bruités et finesse des sons harmoniques. Les bruissements et frottements électro-acoustiques, grâce à un jeu de filtres, prennent différentes couleurs s'accordant aux sons du saxophone.

Energie: répartie en gestes larges, elle est amplifiée par le dispositif de diffusion, qui permet de les faire évoluer dans l'espace. A partir du point central, la musique se répand sur les différents haut-parleurs.

Calligraphie: comme idée de la continuité, des formes en mouvement...

Extrait de la partition

www.gael-tissot.com